« Je veux un contenu viral » est un mauvais départ dans la création de contenu.  Découvrez les 9 tactiques incontournables pour ne pas se louper. Une astuce accompagne chaque tactique pour une meilleure optimisation.

LES TACTIQUES À CONNAITRE 

Voici une liste de tactiques à connaître et à appliquer pour augmenter vos chances de succès.

Avoir un objectif précis:

Je commence toujours la conception d’un contenu par la fin, c’est-à-dire par l’appel à l’action (CTA). Si je connais le but à atteindre alors tous mes choix stratégiques devront y contribuer. Il est recommandé d’avoir un objectif chiffré et inscrit dans le temps pour une meilleure compréhension des enjeux.

Généralement c’est une plus grande notoriété (nombre de partages, de vues, de liens entrants, de commentaires positifs, d’approbations, de mentions) ou le recrutement de leads (nombre de téléchargements, d’inscriptions ou participations).

ASTUCE: Pour vous fixer des objectifs réalistes, basez-vous sur les études de cas de campagnes à succès d’entreprises similaires à la votre. Toutes ces informations préliminaires vont vous permettre de produire un contenu sur-mesure pour un public cible.

Identifier son public cible: 

L‘idéal est d’établir une liste d’arguments qui inciteront à effectuer l’action demandée. Cette schématisation vous donnera un aperçu du degré d’implication nécessaire de votre public. Vous pourrez alors déterminer le profil type des personnes susceptibles de l’accomplir.

Pour plus de notoriété pensez aux experts, aux leaders d’opinion, aux médias et à vos partenaires. Pour générer des leads basez-vous sur les points de contact et les étapes du parcours client pour cibler l’audience qu’il vous faut.

ASTUCE:rédigez des personas complets pour chaque segment de votre audience pour un meilleur choix du public visé. Télécharger un modèle ici.

Choisir un sujet d’actualité:

C’est compréhensible de vouloir un contenu traitant d’un sujet qu’on maîtrise et qui tient à cœur. Malheureusement, ce n’est pas ce qui en fera un succès, au contraire il peut s’agir d’une fausse bonne idée. Le sujet peut être un marronnier donc récurrent ou un sujet beaucoup trop technique s’adressant uniquement a une micro-niche.

Vous devez absolument éviter d’être à la fois trop généraliste et trop spécialisé sauf si votre audience en est friand. C’est justement là que réside votre solution. Il est primordial de proposer un thème d’actualité propre à votre audience.

Il faut comprendre leurs questionnements, répondre aux problématiques et anticiper les besoins. Vous serez alors sur la bonne voie pour produire un contenu attendu par votre public.

ASTUCE: utilisez des outils de recherches par mot-clés comme AnswerThePublic, Google Tendances, Ubersuggestou encore Buzzsumo pour  trouver des sujets qui retiennent l’attention.

Établir une ligne éditoriale authentique:

Une fois le sujet trouvé il faut se pencher sur l’angle d’attaque et trouver un point de vue qui n’a pas encore été traité. Cela va vous permettre de surprendre l’internaute et de captiver son attention sur un détail dont il n’avait pas pensé jusque là.

Le choix d’une ligne éditoriale authentique va vous aider à appuyer votre discours. Entre le type de langage (familier, courant, soutenu, etc.) et le genre narratif(satirique, humoristique, hypothétique, etc.), les options sont nombreuses.

ASTUCE: utilisez le storytelling pour transmettre votre message par le biais d’une histoire. Votre audience va s’approprier et mémoriser l’information plus rapidement.

Privilégier un format adapté:

Maintenant que vous connaissez les objectifs, le public ciblé, le sujet, son angle d’attaque et sa ligne éditoriale, il vous faut le bon format. Comment choisir parmi les principaux types de contenu? En s’assurant qu’ils répondent à l’objectif principal et qu’ils correspondent aux habitudes de consommation de contenu de votre cible.

Les formats sont considérés comme courts ou longs selon le temps monopolisé, ce qui influence son usage. Vous pouvez choisir entre 3 groupes distincts: les contenus statiques (images, infographies, newsletters, slides, eBooks, etc.), les contenus en mouvement (vidéos, animations, présentations, etc.) et les contenus interactifs (sondages, quiz, simulateurs, tutoriels, etc.).

ASTUCE: découvrez et testez de nombreux outils gratuits d’aide à la création de contenu pour plus d’efficacité.

Optimiser pour un bon référencement:

Votre contenu est enfin produit mais pas de publication avant plusieurs relectures (vérifier l’orthographe, supprimer les mots inutiles, remplacer les expressions banales, utiliser plus de verbes et adjectifs puissants). Il faut également optimiser son contenu pour un bon référencement SEO et faciliter sa visibilité sur les moteurs de recherches.

Le référencement gratuit prend en compte vos mots-clés, souvent dans l’URL de la page, dans les titres, sous-titres, débuts de phrases, les balises ALT des médias, les mots soulignés en gras ou l’utilisation de nombreux synonymes. Il est également important de faire du netlinking pour créer du trafic entrant et sortant à partir de sites d’autorité. Pour cela vous pouvez utiliser des liens internes ou externes à votre site, des boutons d’appels à l’action, de partage ou de navigation.

ASTUCE: faites des choix et n’utilisez pas toutes ces options en même temps car vous risquez d’être pénalisés par les algorithmes de Google. Il faut rester cohérent et pertinent pour votre cible afin de préserver l’expérience utilisateur.

Promouvoir obligatoirement:

Pas de contenu sans promotion sinon votre public ne sera pas au rendez-vous. Ne soyez pas arrogant en pensant que seule une bonne optimisation va permettre aux internautes de trouver votre contenu. C’est un bon début mais minime face aux sollicitations constantes du web. Vous devez vous démarquer au milieu de tout ce bruit et vous faire entendre. Voilà la raison principale d’une stratégie de promotion. Ici encore de nombreuses possibilités s’offrent à vous, du gratuit et parfois chronophage au plus onéreux.

Les 2 méthodes sont complémentaires mais nécessites une planification en amont et un budget. Comptez aussi sur votre inventivité, relationnel, pragmatisme et patience. Vous devez être présents sur les mêmes réseaux sociaux, groupes de discussions, blogs et médias que votre cible. Redirigez-les vers votre site, publiez en native ou sponsorisés vos contenus en apportant une expertise. Tout dépend des habitudes de votre audience et des spécificités de la plateforme de publication.

ASTUCE: adoptez des outils de planification et d’automatisation de contenu comme Buffer, Sociallymap, Scoop.it ou MailChimp.

Suivre ses performances et s’adapter:

Votre contenu est enfin en ligne, alors place au monitoring pour connaître le retour sur investissement (ROI), plus précisément le taux de conversion. L’avantage du webmarketing comparé au marketing traditionnel via les médias de masse est la précision des rapports de performances. Mais faut-il encore savoir quels KPI (indicateurs clés de performance) suivre.

Référez-vous au point 1 car tout dépend des objectifs, donc de l’action que doit effectuer votre cible face au contenu. Faites tout de même la différence entre le taux de trafic englobant les flux entrants et sortants, du taux d’engagement qui marque une véritable interaction avec le contenu.

Le but est de vérifier que votre audience se comporte comme vous l’aviez prédit. Si jamais la réaction n’est pas la bonne vous devez vous adapter (changer l’heure de publication, la formulation de l’appel à l’action, la plateforme de publication, la vignette utilisée, etc.)

ASTUCE: les rapports d’analyses sont disponibles sur la plupart des plateformes de publication et des outils de planification cités dans le point 7. Et n’oubliez pas d’incorporer Google Analytics à votre site.

Réutiliser son contenu dans le temps:

Il reste une dernière étape dans la production d’un contenu populaire. Vous pouvez capitaliser sur son succès en le réutilisant dans le temps. Cela peut se faire sous différentes formes comme une mise à jour, une section d’un eBook ou d’une présentation, un élément additionnel pour approfondir un sujet, la retranscription dans un nouveau format, une recommandation de contenus les plus populaires de vos sites, etc. L’archivage d’un contenu est alors indispensable pour une réutilisation plus fluide.

ASTUCE: personnellement j’utilise Google Sheets (équivalent d’Excel sur le cloud de Google pour un accès immédiat) avec 7 colonnes : Titre du contenu, date de création, format, plateforme de publication, objectif, performance (principaux chiffres), emplacement de stockage.


Ces stratégies répondent aux attentes d’internautes plus informés, plus volatiles et plus mobiles. En les mettant en pratique vos contenus gagneront en visibilité et en crédibilité. Des facteurs inhérents à une plus grande popularité et à l’amélioration de votre e-réputation. Il s’agit principalement de devenir une référence grâce à la qualité de l’information et à l’originalité du message véhiculé.
« Il n’y a pas de publicité aussi puissante qu’une bonne réputation qui voyage rapidement » de Brian Koslow.

Quelles sont vos habitudes en matière de contenu? Pensez-vous que j’ai oublié des éléments cruciaux dans ma liste? Tous commentaires ou questions sont les bienvenus.
[bctt tweet= »En attendant soyez inspirés, soyez meilleurs, soyez au taquet! »]
Quoi de mieux qu’une entreprise prête à créer, informer et fidéliser son audience?
J’aide ces professionnels à accompagner leurs clients à chaque étape de la décision d’achat grâce à des infographies, des vidéos et des animations informatives et divertissantes.
L’art, la technologie, la communication et l’industrie du divertissement sont mes principales inspirations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *